KPIs suivi des projets informatiques

Dans le monde dynamique de la gestion des projets informatiques, une surveillance efficace est la clé du succès. Pour les responsables informatiques et digitaux, la mise en place d’un tableau de bord intégrant les bons indicateurs clés de performance (KPI) est une stratégie incontournable. Ces KPI offrent une vision précise de l’avancement, de la qualité et de la rentabilité des projets, permettant ainsi de prendre des décisions éclairées et de garantir leur réussite.

Dans cet article, nous explorerons en profondeur les KPI essentiels à intégrer dans votre tableau de bord de gestion des projets informatiques. Du taux de réalisation du projet à la satisfaction des utilisateurs, en passant par la sécurité du code et la conformité aux normes de qualité, ces indicateurs vous offriront une vue d’ensemble complète, vous permettant d’optimiser chaque aspect de vos projets.

Taux de réalisation du projet (% complet)

Le taux de réalisation du projet mesure le pourcentage de travail accompli par rapport au plan initial. Il permet de quantifier l’avancement global du projet à un moment donné. Ce KPI est essentiel car il offre une vision claire de l’état d’avancement du projet, ce qui permet aux parties prenantes de suivre les progrès et d’identifier les éventuels retards ou problèmes.

Le taux de réalisation du projet est calculé en divisant la quantité de travail accompli par la quantité de travail totale prévue, puis en multipliant le résultat par 100 pour obtenir un pourcentage.

Taux de réalisation du projet=(Travail accompli/Travail total prévu)×100

Un taux de réalisation élevé indique que le projet avance conformément au plan, tandis qu’un taux faible peut signaler des retards ou des obstacles. En fonction du contexte du projet, des actions correctives peuvent être nécessaires pour maintenir ou accélérer le rythme afin d’atteindre les objectifs dans les délais impartis.

Respect des délais

Le KPI du respect des délais mesure dans quelle mesure les dates de livraison prévues sont respectées par rapport aux dates réelles de livraison des étapes clés du projet. Ce KPI est crucial car il évalue la capacité du projet à respecter les échéances fixées, ce qui est essentiel pour assurer la satisfaction des parties prenantes et la réussite globale du projet.

Le pourcentage de respect des délais est calculé en divisant le nombre d’étapes clés livrées dans les délais par le nombre total d’étapes clés prévues, puis en multipliant le résultat par 100.

Respect des délais=(Nombre d’eˊtapes livrées dans les délais / Nombre total d’étapes prévues)×100

Un pourcentage élevé indique une bonne performance en termes de respect des délais, tandis qu’un pourcentage faible signifie que des retards sont survenus. L’analyse des écarts entre les dates prévues et réelles peut aider à identifier les causes des retards et à prendre des mesures correctives pour éviter qu’ils ne se reproduisent à l’avenir.

Respect du budget

Le KPI du respect du budget mesure l’écart entre les dépenses réelles engagées dans un projet informatique et le budget initial prévu. Il permet de suivre de près les coûts du projet et de s’assurer qu’ils restent sous contrôle.

Ce KPI est critique car il garantit que le projet reste financièrement viable et évite les dépassements de budget qui pourraient compromettre sa réussite. Le suivi régulier du budget permet également d’identifier les opportunités d’optimisation des coûts et de prendre des mesures correctives si nécessaire.

Le pourcentage de respect du budget est calculé en divisant le montant des dépenses réelles par le budget initial prévu, puis en multipliant le résultat par 100.

Respect du budget=(Dépenses réelles / Budget initial prévu)×100

Un pourcentage élevé indique que le projet est en ligne avec le budget prévu, tandis qu’un pourcentage inférieur à 100% signifie que des dépassements de budget ont eu lieu. L’analyse des écarts budgétaires peut aider à identifier les domaines où les coûts ont dépassé les estimations et à prendre des mesures correctives pour réduire les dépenses futures.

Nombre de bugs ou problèmes identifiés

Le KPI du nombre de bugs ou problèmes identifiés mesure la quantité de défauts, d’erreurs ou de problèmes détectés dans le code ou les fonctionnalités d’un projet informatique. Il offre une indication de la qualité du travail réalisé par l’équipe de développement.

Ce KPI est crucial car il permet de suivre la qualité du code et des fonctionnalités livrées. Un nombre élevé de bugs peut entraîner des retards, des coûts supplémentaires et une insatisfaction des utilisateurs finaux, tandis qu’un nombre réduit de bugs indique une meilleure qualité du produit.

Le nombre de bugs ou problèmes identifiés peut être simplement comptabilisé à chaque nouvelle détection de défaut dans le code ou les fonctionnalités.

Une augmentation du nombre de bugs peut indiquer des lacunes dans les processus de développement, des erreurs de conception ou des problèmes de communication au sein de l’équipe. Il est essentiel de surveiller ce KPI de près et de mettre en place des mesures correctives pour réduire le nombre de bugs au fil du temps, ce qui contribuera à améliorer la qualité globale du projet.

Taux de résolution des problèmes

Le KPI du taux de résolution des problèmes mesure le pourcentage de problèmes identifiés qui ont été résolus avec succès par rapport au nombre total de problèmes identifiés dans un projet informatique sur une période donnée.

Ce KPI est crucial pour évaluer l’efficacité de l’équipe de développement à résoudre les problèmes rencontrés pendant le cycle de vie du projet. Il offre des informations sur la réactivité de l’équipe face aux défis et sa capacité à maintenir la progression du projet.

Le taux de résolution des problèmes est calculé en divisant le nombre de problèmes résolus par le nombre total de problèmes identifiés, puis en multipliant le résultat par 100 pour obtenir un pourcentage.

Taux de résolution des problèmes = (Nombre de problèmes résolus / Nombre total de problèmes identifiés ) ×100

Un taux élevé de résolution des problèmes indique une bonne capacité de l’équipe à identifier et à résoudre les obstacles rencontrés. Un taux faible peut indiquer des inefficacités dans les processus de résolution des problèmes, des lacunes dans les compétences techniques de l’équipe ou des problèmes de communication. En surveillant ce KPI de près, l’équipe peut identifier les domaines à améliorer pour optimiser la gestion des problèmes et garantir le bon déroulement du projet.

Satisfaction des utilisateurs

La satisfaction des utilisateurs mesure le niveau de contentement des utilisateurs finaux vis-à-vis du produit ou du service informatique délivré. Elle peut être évaluée à travers des enquêtes de satisfaction, des retours d’utilisateurs ou d’autres indicateurs de rétroaction.

Ce KPI est essentiel car il reflète directement la valeur perçue par les utilisateurs finaux. Une satisfaction élevée des utilisateurs est souvent associée à une adoption plus large du produit ou du service, à une productivité accrue et à une fidélisation client.

La satisfaction des utilisateurs peut être mesurée à l’aide de diverses méthodes, notamment des enquêtes de satisfaction, des évaluations de NPS (Net Promoter Score) ou des indicateurs de satisfaction spécifiques au produit ou au service.

Un score élevé de satisfaction des utilisateurs indique généralement que le produit ou le service informatique répond aux attentes et aux besoins des utilisateurs finaux. À l’inverse, un score bas peut signaler des lacunes dans la conception, des problèmes de performance ou d’autres aspects du produit ou du service qui nécessitent une attention particulière. En utilisant ces retours d’utilisateurs de manière constructive, l’équipe peut améliorer continuellement la qualité et l’expérience utilisateur du projet informatique.

Productivité de l’équipe de développement

La productivité de l’équipe de développement mesure l’efficacité avec laquelle l’équipe produit du travail par rapport au temps passé. Cela inclut le temps passé à coder, à tester, à résoudre des problèmes, etc.

Ce KPI est crucial pour évaluer l’efficacité opérationnelle de l’équipe de développement. Une productivité élevée peut indiquer une utilisation efficace des ressources et une livraison rapide des fonctionnalités, tandis qu’une productivité faible peut signaler des inefficacités ou des obstacles dans les processus de développement.

La productivité de l’équipe de développement peut être calculée en divisant la quantité de travail réalisé par l’équipe (par exemple, le nombre de fonctionnalités développées, le nombre de lignes de code écrites, etc.) par le temps passé à travailler, puis en exprimant le résultat dans une unité de mesure pertinente (par exemple, fonctionnalités par heure, lignes de code par jour, etc.).

Une productivité élevée de l’équipe de développement indique généralement une bonne efficacité dans la réalisation des tâches assignées. Cependant, il est important de considérer la qualité du travail produit en plus de la quantité. Une baisse soudaine de la productivité peut indiquer des problèmes tels que des obstacles techniques, des lacunes dans les compétences de l’équipe, ou un manque de clarté dans les objectifs du projet.

Efficacité des tests

L’efficacité des tests mesure la capacité des tests réalisés sur le code ou les fonctionnalités d’un projet informatique à identifier les erreurs, les bugs ou les problèmes potentiels. Ce KPI est crucial pour évaluer la qualité du processus de test et la fiabilité du produit final. Une efficacité élevée des tests garantit une détection précoce des problèmes, ce qui permet de réduire les risques de défauts dans le produit livré et d’améliorer la satisfaction des utilisateurs.

L’efficacité des tests peut être calculée en divisant le nombre de bugs ou de problèmes détectés pendant les tests par le nombre total de tests effectués, puis en multipliant le résultat par 100 pour obtenir un pourcentage.

Efficacité des tests=(Nombre de bugs détectés / Nombre total de tests effectués)×100

Une efficacité élevée des tests indique une bonne capacité des tests à identifier les problèmes potentiels, ce qui contribue à la qualité globale du produit. Une baisse de l’efficacité des tests peut signaler des lacunes dans la couverture des tests, des erreurs dans les scénarios de test ou des problèmes dans l’exécution des tests. En surveillant ce KPI de près, l’équipe peut identifier les domaines à améliorer dans le processus de test et renforcer la qualité du produit livré.

Taux d’adoption des nouvelles fonctionnalités

Le taux d’adoption des nouvelles fonctionnalités mesure la proportion d’utilisateurs finaux qui utilisent effectivement les nouvelles fonctionnalités introduites dans un produit ou un service informatique.

Ce KPI est crucial car il évalue l’impact réel des nouvelles fonctionnalités sur les utilisateurs finaux. Une adoption élevée des nouvelles fonctionnalités indique que celles-ci répondent aux besoins des utilisateurs et ajoutent de la valeur au produit ou au service.

Le taux d’adoption des nouvelles fonctionnalités peut être calculé en divisant le nombre d’utilisateurs qui utilisent activement les nouvelles fonctionnalités par le nombre total d’utilisateurs, puis en multipliant le résultat par 100 pour obtenir un pourcentage.

Taux d’adoption des nouvelles fonctionnalités = (Nombre d’utilisateurs utilisant les nouvelles fonctionnalités / Nombre total d’utilisateurs)×100

Un taux élevé d’adoption des nouvelles fonctionnalités indique que celles-ci répondent aux besoins des utilisateurs et sont bien intégrées dans leur utilisation quotidienne. Un taux faible peut indiquer que les nouvelles fonctionnalités ne sont pas suffisamment promues, qu’elles ne répondent pas aux attentes des utilisateurs ou qu’elles présentent des problèmes de convivialité.

Délai moyen de résolution des problèmes

Le délai moyen de résolution des problèmes mesure le temps moyen nécessaire à l’équipe de développement pour résoudre les problèmes identifiés dans un projet informatique, de leur détection à leur résolution complète.

Ce KPI est crucial car il évalue la réactivité de l’équipe de développement face aux problèmes rencontrés pendant le cycle de vie du projet. Un délai de résolution plus court contribue à minimiser les perturbations dans le projet et à maintenir la progression du travail.

Le délai moyen de résolution des problèmes est calculé en additionnant les temps de résolution de tous les problèmes identifiés pendant une période donnée, puis en divisant le total par le nombre de problèmes résolus.

Délai moyen de résolution des problèmes = Somme des délais de résolution des problèmes / Nombre total de problèmes résolus

Un délai moyen de résolution des problèmes court indique une bonne réactivité de l’équipe de développement pour résoudre les problèmes détectés. Cela peut contribuer à maintenir le projet sur la bonne voie et à minimiser les impacts négatifs sur les délais et le budget. À l’inverse, un délai moyen de résolution des problèmes plus long peut indiquer des inefficacités dans les processus de résolution des problèmes ou des problèmes de ressources.

Sécurité du code

La sécurité du code mesure le degré de conformité du code informatique aux normes de sécurité établies. Cela inclut la prévention des vulnérabilités, la protection contre les attaques et la garantie de la confidentialité et de l’intégrité des données.

Ce KPI est crucial dans un environnement informatique où les cybermenaces sont omniprésentes. La sécurité du code garantit la protection des données sensibles, la continuité des opérations et la réputation de l’entreprise.

La sécurité du code peut être évaluée à l’aide d’outils d’analyse statique ou dynamique du code, de tests de pénétration, d’audits de sécurité et de conformité, ainsi que de l’application de meilleures pratiques de développement sécurisé.

Un code sécurisé réduit le risque d’exploitation de vulnérabilités, de fuites de données ou de compromission du système. Des résultats positifs indiquent une attention appropriée portée à la sécurité tout au long du cycle de vie du développement logiciel. Les résultats négatifs nécessitent une analyse approfondie pour identifier les failles de sécurité et mettre en œuvre des correctifs appropriés afin de renforcer la résilience du système.

Disponibilité du système

La disponibilité du système mesure la période pendant laquelle le système informatique est opérationnel et accessible aux utilisateurs finaux. Cela inclut les temps d’arrêt planifiés et non planifiés.

Ce KPI est essentiel pour évaluer la fiabilité et la performance du système informatique. Une disponibilité élevée garantit une accessibilité constante aux services et aux données, ce qui favorise la productivité des utilisateurs finaux et maintient la confiance dans le système.

La disponibilité du système peut être calculée en mesurant le temps total pendant lequel le système est opérationnel (moins les temps d’arrêt planifiés), puis en le divisant par le temps total sur une période donnée, généralement exprimé en pourcentage.

Disponibilité du système = (Temps de disponibilité / Temps total)×100

Un pourcentage élevé de disponibilité du système indique une bonne fiabilité et une bonne gestion des temps d’arrêt. Des résultats faibles peuvent indiquer des problèmes de performance, des pannes fréquentes ou des défauts dans les processus de maintenance.

Taux de succès des mises à jour

Le taux de succès des mises à jour mesure la proportion de mises à jour logicielles ou de déploiements réussis par rapport au nombre total de mises à jour effectuées dans un système ou une application informatique sur une période donnée.

Ce KPI est crucial pour évaluer l’efficacité du processus de mise à jour et la stabilité du système. Un taux élevé de succès des mises à jour garantit une mise à jour sans heurts et minimise les risques de perturbation des opérations.

Le taux de succès des mises à jour est calculé en divisant le nombre de mises à jour réussies par le nombre total de mises à jour effectuées, puis en multipliant le résultat par 100 pour obtenir un pourcentage.

Taux de succès des mises à jour = (Nombre de mises à jour réussies / Nombre total de mises à jour effectuées) × 100

Un taux élevé de succès des mises à jour indique une bonne gestion du processus de mise à jour et une capacité à maintenir la stabilité du système tout en mettant à jour les fonctionnalités et les correctifs de sécurité. Un taux faible peut signaler des problèmes dans le processus de déploiement, des incompatibilités logicielles ou des erreurs humaines.

Rentabilité du projet

La rentabilité du projet mesure le rapport entre les bénéfices générés par le projet et les coûts engagés pour le mener à bien. C’est une évaluation financière de la performance globale du projet. Ce KPI est crucial pour évaluer si le projet a atteint ses objectifs financiers. Il permet de déterminer si les bénéfices obtenus justifient les coûts investis dans le projet.

La rentabilité du projet peut être calculée en soustrayant les coûts totaux du projet des revenus générés, puis en divisant le résultat par les coûts totaux, et enfin en multipliant le résultat par 100 pour obtenir un pourcentage.

Rentabilité du projet = (Revenus générés – Coûts totaux) / Coûts totaux ×100

Un pourcentage de rentabilité positif indique que le projet a généré un bénéfice net, tandis qu’un pourcentage négatif signifie que le projet a entraîné une perte nette. Une rentabilité élevée peut indiquer un retour sur investissement satisfaisant, tandis qu’une rentabilité faible peut nécessiter une analyse plus approfondie pour identifier les raisons des performances inférieures aux attentes.

Conformité aux normes de qualité

La conformité aux normes de qualité mesure dans quelle mesure le produit ou le service informatique développé respecte les normes de qualité définies, telles que les standards de l’industrie, les bonnes pratiques de développement logiciel, ou les exigences réglementaires.

Ce KPI est crucial pour garantir que le produit ou le service informatique répond aux exigences de qualité établies, ce qui contribue à la satisfaction des utilisateurs finaux, à la réputation de l’entreprise et à la réduction des risques associés aux défauts ou aux erreurs.

La conformité aux normes de qualité peut être évaluée à l’aide d’audits de conformité, de revues de code, de tests de qualité et d’autres techniques d’assurance qualité.

Un haut niveau de conformité aux normes de qualité indique que le produit ou le service informatique répond aux exigences de qualité établies et aux attentes des parties prenantes. Des résultats inférieurs aux normes peuvent nécessiter des actions correctives pour améliorer les processus de développement, renforcer les compétences de l’équipe, ou mettre en place des outils et des méthodologies de qualité appropriés.

Nombre de modifications demandées

Le nombre de modifications demandées mesure la quantité de demandes de changement ou de modifications apportées aux fonctionnalités ou au code d’un projet informatique pendant une période donnée.

Ce KPI permet de suivre l’évolution des besoins et des exigences du projet, ainsi que la réactivité de l’équipe de développement aux demandes de changement. Il aide également à évaluer la stabilité des spécifications initiales et la capacité de l’équipe à répondre aux évolutions du projet.

Le nombre de modifications demandées peut être simplement comptabilisé à chaque nouvelle demande de changement ou de modification dans le système de suivi des problèmes ou des demandes.

Un nombre élevé de modifications demandées peut indiquer des lacunes dans la compréhension des besoins du projet, des changements de priorités ou des problèmes de communication. Une analyse des motifs des modifications peut aider à identifier les tendances et les domaines à améliorer pour réduire le nombre de changements demandés à l’avenir.

Taux d’utilisation des ressources

Le taux d’utilisation des ressources mesure la proportion des ressources disponibles qui sont effectivement utilisées dans le cadre d’un projet informatique. Les ressources peuvent inclure le temps des membres de l’équipe, les équipements, les logiciels, et autres.

Ce KPI est crucial pour évaluer l’efficacité de l’allocation des ressources et pour optimiser leur utilisation. Un taux d’utilisation élevé indique une utilisation efficiente des ressources et une maximisation de la productivité, tandis qu’un taux faible peut signaler des problèmes de planification ou de capacité.

Le taux d’utilisation des ressources peut être calculé en divisant le temps effectivement utilisé par les ressources par le temps total disponible, puis en multipliant le résultat par 100 pour obtenir un pourcentage.

Taux d’utilisation des ressources = (Temps effectivement utilisé / Temps total disponible)×100

Un taux d’utilisation élevé des ressources indique une bonne gestion des ressources et une utilisation efficiente des capacités disponibles. Cependant, un taux trop élevé peut également indiquer une surcharge de travail ou des ressources sous-dimensionnées. Un taux faible peut signaler un potentiel d’optimisation et d’amélioration de l’allocation des ressources.

Complexité du code

La complexité du code mesure le niveau de complexité et de sophistication du code source d’un logiciel. Elle peut être évaluée en utilisant des métriques de complexité du code telles que la cyclomatic complexity, la taille du code, le nombre de branches conditionnelles, etc.

Ce KPI est crucial pour évaluer la maintenabilité, la lisibilité et la qualité du code source. Une complexité excessive peut rendre le code difficile à comprendre, à maintenir et à modifier, ce qui peut entraîner des erreurs, des retards et des coûts supplémentaires dans le cycle de vie du logiciel.

La complexité du code peut être mesurée à l’aide d’outils d’analyse statique du code ou en utilisant des métriques de complexité du code disponibles dans les environnements de développement intégrés (IDE).

Une complexité du code élevée peut nécessiter des efforts supplémentaires pour sa compréhension, sa maintenance et son évolution. Des valeurs élevées de complexité du code peuvent indiquer la présence de structures de code trop complexes, de fonctions trop longues ou d’une mauvaise conception.

Délai moyen de livraison des correctifs

Le délai moyen de livraison des correctifs mesure le temps moyen nécessaire pour identifier, développer et déployer des correctifs ou des correctifs de bogues après leur découverte dans un système ou une application informatique.

Ce KPI est crucial pour évaluer la réactivité de l’équipe de développement face aux problèmes identifiés et pour assurer la stabilité et la fiabilité du système. Un délai de livraison court des correctifs contribue à minimiser les interruptions des services et à garantir une expérience utilisateur satisfaisante.

Le délai moyen de livraison des correctifs peut être calculé en additionnant le temps nécessaire pour chaque correctif livré pendant une période donnée, puis en le divisant par le nombre total de correctifs livrés.

Un délai moyen de livraison des correctifs court indique une réactivité élevée de l’équipe de développement pour résoudre les problèmes identifiés. Des délais plus longs peuvent indiquer des problèmes dans le processus de gestion des correctifs, des retards dans la résolution des problèmes ou des inefficacités dans le processus de déploiement.

Utilisation des technologies émergentes

L’utilisation des technologies émergentes mesure la fréquence et l’étendue de l’adoption de nouvelles technologies, outils ou méthodologies dans le cadre des projets informatiques.

Ce KPI est crucial pour évaluer l’innovation et la compétitivité de l’entreprise. L’adoption opportune de technologies émergentes peut améliorer l’efficacité opérationnelle, stimuler l’innovation, et répondre aux besoins changeants du marché.

L’utilisation des technologies émergentes peut être évaluée en identifiant les nouvelles technologies adoptées au sein des projets informatiques et en mesurant leur utilisation dans les applications ou les systèmes développés.

Une utilisation élevée des technologies émergentes peut indiquer une culture d’entreprise innovante et une capacité à rester à la pointe de la technologie. Cependant, une adoption précipitée ou mal planifiée peut entraîner des risques et des inefficacités. Il est donc essentiel de surveiller attentivement cette métrique pour garantir une adoption stratégique et bénéfique des technologies émergentes.

Niveau de documentation

Le niveau de documentation mesure la qualité et l’exhaustivité de la documentation associée à un projet informatique, y compris la documentation des exigences, des spécifications, du code source, des tests, et des procédures d’exploitation.

Ce KPI est crucial pour assurer la compréhension, la maintenance et l’évolutivité du système ou de l’application informatique. Une documentation complète et précise facilite la collaboration entre les membres de l’équipe, réduit les risques d’erreurs et accélère les processus de développement et de maintenance.

Le niveau de documentation peut être évalué en analysant la présence et la qualité de la documentation dans chaque phase du projet, ainsi que la conformité aux normes et aux meilleures pratiques de documentation.

Un niveau élevé de documentation indique une bonne discipline de documentation et une transparence accrue dans le processus de développement. Des niveaux insuffisants de documentation peuvent entraîner des ambiguïtés, des retards et des erreurs. Il est donc important de surveiller régulièrement ce KPI et de mettre en place des processus pour maintenir une documentation adéquate tout au long du cycle de vie du projet.

Capacité à respecter les exigences initiales

La capacité à respecter les exigences initiales mesure dans quelle mesure un projet informatique parvient à répondre aux exigences définies initialement dans le cahier des charges ou le document de spécifications fonctionnelles.

Ce KPI est crucial pour évaluer la conformité du produit final aux attentes des parties prenantes et pour garantir la satisfaction du client. Une capacité élevée à respecter les exigences initiales témoigne d’une bonne compréhension des besoins et d’une gestion efficace du processus de développement.

Ce KPI peut être évalué en comparant les fonctionnalités et les caractéristiques du produit final avec les exigences définies initialement. Il peut également être mesuré en utilisant des indicateurs de performance spécifiques à chaque exigence.

Un taux élevé de respect des exigences initiales indique une bonne gestion du projet, une communication efficace avec les parties prenantes et une capacité à anticiper et à répondre aux besoins du client. Des écarts importants par rapport aux exigences initiales peuvent nécessiter des ajustements dans le processus de développement ou des actions correctives pour aligner le produit final sur les attentes des parties prenantes.

Nombre de retours en arrière (rollback)

Le nombre de retours en arrière (rollback) mesure le nombre de fois où des changements ou des mises à jour sont annulés ou retirés du système en raison de problèmes ou d’incidents rencontrés après leur déploiement.

Ce KPI est crucial pour évaluer la stabilité et la fiabilité du système ou de l’application informatique. Un nombre élevé de retours en arrière peut indiquer des problèmes de qualité, des erreurs de développement ou des tests insuffisants avant le déploiement.

Le nombre de retours en arrière peut être simplement comptabilisé chaque fois qu’un rollback est effectué dans le système de suivi des incidents ou des changements.

Un nombre élevé de retours en arrière peut indiquer des lacunes dans le processus de développement, de test ou de déploiement. Cela peut également entraîner des perturbations dans les opérations et affecter négativement la satisfaction des utilisateurs. Des mesures correctives doivent être prises pour réduire le nombre de retours en arrière et améliorer la stabilité du système.

Avez-vous trouvé cet article pertinent ?

Obtenez des conseils de visualisation de données chaque semaine :

Nouvelles fonctionnalités, offres spéciales et nouvelles sur la visualisation des données